Site de l'IRIPI

Retour au site du Collège de MaisonneuveRetour au site du Collège de Maisonneuve
Retour à la page d'accueil
Accueil > Actualités > EDI : regards croisés sur les pratiques en recherche et en ressources humaines

EDI : regards croisés sur les pratiques en recherche et en ressources humaines

30 novembre 2021

Les 11 et 12 novembre derniers, près de 400 personnes, dont des chercheuses et chercheurs universitaires, des conseillères et conseillers en EDI dans les secteurs public et privé ainsi que des enseignantes et enseignants ont assisté au colloque virtuel EDI : regards croisés sur les pratiques en recherche et en ressources humaines organisé par l’Institut de recherche sur l’intégration professionnelle des immigrants (IRIPI).

Selon Habib El-Hage, directeur de l’IRIPI, « la forte participation à ce colloque montre bien l’intérêt croissant d’un grand nombre de personnes pour les enjeux relatifs à l’EDI. La situation d’exclusion dont sont victimes certains groupes sociaux au sein de nos milieux de recherche et d’enseignement supérieur au Québec et dans le reste du Canada conduit actuellement à une véritable prise de conscience ».

La première journée du colloque a réuni des chercheuses et des chercheurs de différentes disciplines pour discuter de l’articulation entre la production de savoirs scientifiques et l’EDI en milieu collégial et universitaire. Les conférences et les tables rondes ont permis de rappeler que la marginalisation de certains groupes sociaux ne se réduit pas à la question de la sous-représentation, mais qu’elle se manifeste également par la dévalorisation des savoirs produits par et pour ces groupes, menant ainsi à des injustices épistémiques.

La matinée a également été l’occasion de rappeler l’importance d’adopter des pratiques éthiques et non oppressives dans la conduite de projets de recherche auprès de groupes historiquement marginalisés, qu’il s’agisse des personnes autochtones, racisées, en situation de handicap et des communautés LGBTQIA2S+. Finalement, cette première journée a aussi permis de dégager des pistes d’action et des outils pour les personnes qui souhaitent élaborer et mettre en place un plan d’action EDI dans leur établissement de recherche et d’enseignement supérieur. 

La deuxième journée du colloque était quant à elle centrée sur les pratiques en ressources humaines favorisant l’EDI dans nos milieux. Les conséquences des discours dominants sur l’excellence et la méritocratie ont été mises en évidence. Ces discours contribuent notamment à la marginalisation des personnes qui ne correspondent pas à l’image hégémonique de la réussite (masculine, blanche, hétérosexuelle, etc.). S’en est suivie une réflexion sur l’importance des outils tels que les formulaires d’auto-identification ou les formations sur les biais inconscients, des pratiques comme l’évaluation en termes de compétences équivalentes et des initiatives collaboratives et en réseau à l’échelle pancanadienne. Le colloque a pris fin avec la présentation d’une formation autoportante de l’IRIPI portant sur les biais inconscients visant à outiller les membres des comités de sélection du Collège de Maisonneuve et de tout autre établissement collégial.

« Je suis vraiment ravi et fier d’avoir pu réunir autant de beau monde pour notre colloque.  Les chercheuses et chercheurs en sciences sociales, humaines, naturelles ou en santé publique ont bénéficié d’un espace propice à la réflexion sur les façons de faire avancer l’EDI dans nos établissements d’enseignement supérieur » a déclaré Nordin Lazreg, chercheur à l’IRIPI, à propos du colloque.

Partagez :